Aménager son stage

Les stages en cours de cursus varient en fonction du niveau d’étude, de la filière de formation et de l’objectif du stage.
Guide des stages de l’étudiant disponible sur le site du Ministère de l’enseignement supérieur.

Une entreprise ne peut pas refuser un stage sur seul critère de handicap.
Toutefois, elle peut imposer une visite médicale auprès de la médecine du travail pour s’assurer de la compatibilité du stage avec la situation de handicap.

Lorsque cela s’avère nécessaire au bon déroulement du stage, le médecin du travail peut préconiser des aménagements du poste de travail.

L’AGEFIPH est une association qui a pour missions l’insertion professionnelle et le maintien dans l’emploi des personnes handicapées dans les entreprises privées. Elle intervient dans l’adaptation du poste de travail.
Son intervention est conditionnée à l’attribution préalable par la MDPH, de l’un des titres suivants :

  • Reconnaissance de la qualité de "Travailleur Handicapé" (RQTH),
  • ou carte mobilité inclusion mention Invalidité (CMI-I)
  • ou une allocation aux adultes handicapées (AAH) avec un Taux d’incapacité supérieur ou égal à 80%.

Pour les jeunes de + de 16 ans
Une allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH) ou un droit ouvert à la prestation de compensation du handicap (PCH) équivaut à une RQTH pour la durée du stage, conformément à l’article L.5212-7 du Code du Travail.