Accueil > les aides > Dossier Travailler en ÉSAT > Un travaileur en ÉSAT peut-il partir en retraite anticipée ?

Un travaileur en ÉSAT peut-il partir en retraite anticipée ?

Oui, sous certaines conditions.
L’âge minimum d’un départ anticipé à la retraite est de 55 ans.

Il faut avoir travaillé (cotisé) durant un certain nombre de trimestres.
Ce nombre dépend de l’âge de la personne au moment de sa demande.
Tous les trimestres de cotisations ne sont pas pris en compte de la même manière selon qu’ils sont rachetés, qu’ils viennent de bénévolat associatif ou encore qu’il s’agisse de trimestres d’assurance vieillesse des parents au foyer (AVPF).

Il faut justifier de votre situation de handicap. La Caisse de retraite vous demande une copie de l’ensemble de vos décisions MDPH (et anciennement COTOREP) mentionnant un taux d’incapacité d’au moins 50%.
Par exemple : les décisions de cartes d’invalidité, de priorité, de carte mobilité inclusion mention invalidité ou priorité, les décisions d’Allocation aux adultes handicapés, les anciennes décisions COTOREP, etc.)
En cas de perte de l’un de ces documents, votre MDPH peut vous fournir une attestation de taux (sous réserve que l’administration soit toujours en possession des archives et que vous répondiez aux conditions de handicap durant les périodes à couvrir).

Se renseigner :
Le Site de la Caisse nationale de l’assurance vieillesse (CNAV) vous informe et vous permets de calculer vos droits.
https://www.lassuranceretraite.fr/portail-info/accueil