Accueil > les aides > Dossier L’accueil familial > Vous voulez devenir accueillant familial

Vous voulez devenir accueillant familial

L’accueillant familial peut être une personne seule ou en couple, locataire ou propriétaire de son domicile. Il doit disposer, au minimum, d’une chambre de 9m² au moins pour une personne accueillie, ou de 16m² au moins pour un couple accueilli.

Vous pouvez accueillir simultanément jusqu’à 3 personnes (ou 4 personnes dans le cas d’un couple).

Le projet de devenir accueillant familial doit être partagé avec l’ensemble des membres de la famille.

L’agrément

Vous devez obtenir un agrément du Département d’une durée de validité de 5 ans (renouvelable) et vous devez suivre une formation initiale et continue.

Le Département autorise les agréments.

Motivations et obligations

Pour devenir accueillant familial, vous devez être motivé, disponible et capable de travailler en collaboration avec des partenaires (services du Département, tuteurs, services d’accompagnement médico-social, etc.).

Vous devez aussi assurer la continuité de l’accueil en proposant des solutions de remplacement.
Vous devez enfin garantir la protection de la santé, de la sécurité, du bien-être physique et moral des personnes accueillies, qui bénéficient d’un suivi par les services du Département.

Rémunération

La personne accueillie (ou son représentant légal) doit rémunérer chaque mois l’accueillant familial et doit être affiliée à l’URSSAF.

La rémunération de l’accueillant familial se compose de quatre éléments :

  1. la rémunération journalière des services rendus qui correspond à la rémunération de base ;
  2. l’indemnité de sujétions particulières dans le cas où le niveau de dépendance de la personne accueillie nécessite une présence renforcée de l’accueillant familial ;
  3. l’indemnité journalière représentative de frais d’entretien qui comprend la nourriture, les produits d’entretien et d’hygiène, l’électricité, le chauffage, etc. ;
  4. l’indemnité de mise à disposition de la pièce réservée à la personne accueillie qui est une contribution au loyer.

La rémunération de l’accueillant familial lui donne droit aux assurances sociales du régime général (maladie, maternité, invalidité, vieillesse, décès), à l’ouverture de droits aux pensions de retraite et à des indemnités de congés payés.

Il ne peut toutefois pas prétendre aux indemnités chômage.