Accueil > les aides > Dossier Être aidant(e) > Être aidant(e) : définition

Être aidant(e) : définition

On appelle un aidant familial (parfois aidant naturel) une personne qui vient en aide à une personne dépendante et/ou en situation de handicap faisant partie de son entourage proche ou choisie par la personne.

L’aidant(e) peut s’occuper seul(e) de la personne dépendante ou en complément de l’intervention d’un professionnel de l’aide à domicile (auxiliaire de vie, aide à domicile, aide-soignant(e), infirmièr(e), travailleur social, etc.).

Il peut intervenir de façon régulière en continu ou pour des tâches définies avec la personne.

Définition de l’aidant

Selon le Code de l’action sociale et de la famille : "Est considéré comme un aidant familial, le conjoint, le concubin, la personne avec laquelle le bénéficiaire a conclu un pacte civil de solidarité, l’ascendant, le descendant ou le collatéral jusqu’au quatrième degré du bénéficiaire, ou l’ascendant, le descendant ou le collatéral jusqu’au quatrième degré de l’autre membre du couple qui apporte l’aide humaine et qui n’est pas salarié pour cette aide".

Reconnaissance de l’expérience

Pour accomplir les gestes du quotidien, l’aidant familial peut bénéficier de formations. Ces formations ainsi que l’expérience accumulée auprès de la ou des personnes dépendantes lui ouvre le droit de faire reconnaître cette expériences par la validation des acquis de l’expérience (VAE) et acquérir ainsi un diplôme.

Être salarié(e) ou dédommagé(e)

Être salarié(e)

En tant qu’aidant vous pouvez être salarié(e) si :

  • vous aidez une personne âgée bénéficiaire de l’APA. Cette allocation peut lui permettre de vous rémunérer,
  • vous aidez une personne en situation de handicap bénéficiaire de la prestation de compensation du handicap dont la situation nécessite une aide totale pour la plupart des actes essentiels et une présence due à un besoin constant de soins.

Une fois le statut d’aidant obtenu, il faut être déclaré à l’URSSAF dans les 8 jours suivant l’embauche ou être rémunéré au moyen de Chèques emploi service universel (CESU).

L’aidant salarié est soumis aux règles du droit du travail.
La durée légale du travail est de 35h/semaine.
La durée maximale de travail est fixée à 48h par semaine. Les heures effectuées au-delà sont considérées comme des heures supplémentaires. En tant qu’aidant salarié, vous avez droit à une journée et demie de repos, quel que soit le temps de travail. Si un travail est effectué le jour de repos hebdomadaire, il sera rémunéré au tarif normal majoré de 25 % ou récupéré par un repos équivalent.

Les revenus perçus au titre de cette activité sont imposables selon les règles de droit commun.

Être dédommagé(e)

En tant qu’aidant(e) familial vous pouvez être dédommagé(e) si :

  • vous aidez une personne en situation de handicap bénéficiaire de la prestation de compensation du handicap. Cette aide permet à la personne en situation de handicap de vous dédommagé(e).

Si vous renoncer à votre activité professionnelle, vous pouvez demander à bénéficier de l’affiliation gratuite à l’assurance vieillesse pour votre retraite.

En tant qu’aidant(e) familial dédommagé(e) vous devez déclarer les sommes perçues aux impôts.