Accueil > mon dossier > Dossier Qu’est-ce que le handicap ? > La déficience intellectuelle

La déficience intellectuelle

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) définit la déficience intellectuelle, comme « un arrêt du développement mental ou un développement mental incomplet, caractérisé par une insuffisance des facultés et du niveau global d’intelligence, notamment au niveau des fonctions cognitives, du langage, de la motricité et des performances sociales ».
Elle touche 1 à 3% de la population générale.
Les causes sont multiples :

  • Maladies génétiques, aberrations chromosomiques – trisomie, syndrome de l’X fragile, incompatibilité sanguine, etc.
  • Durant la grossesse (radiations ionisantes, virus, médicaments, parasites, alcool, tabac, etc.).
  • À la naissance, l’enfant peut présenter la souffrance cérébrale du nouveau-né, une prématurité et après la naissance être atteint de maladies infectieuses, virales ou métaboliques, d’intoxications, de traumatismes crâniens, d’un accidents du travail ou de la route, noyades, asphyxies, etc.

La trisomie 21 est la forme la plus connue de déficience intellectuelle, et vient d’une anomalie chromosomique.

Les bons réflexes au quotidien et sur le lieu de travail

Dans les espaces d’accueil du public, pensez à mettre des outils d’informations à disposition. Ces outils devront être rédigés avec des mots simples.
La signalétique doit aussi être simple et adaptée.
En cas d’incompréhension, il est inutile de répéter les mêmes phrases. Reformulez avec des mots plus simples.

Les personnes souffrant de déficience intellectuelle s’épuisent rapidement au contact de l’autre. Elles peuvent avoir du mal à mémoriser les informations orales et à se repérer dans l’espace.

Quelques associations

(Liste non exhaustive)