Accueil > mon dossier > Contester une décision > Recours ou Révision

Recours ou Révision

Toute décision administrative est opposable dès réception de la notification et dans les deux mois qui suivent.

Faute de conciliateur, la MDPH n’est pas en mesure d’assurer ce service de conciliation et vous invite à déposer une demande de recours gracieux.
Votre demande sera ré-examinée.

Chaque notification de décision est accompagnée d’une information sur les différentes possibilités de recours.

Depuis le 1er janvier 2019, la loi de modernisation de la justice à modifié les modalités de recours.
Toutes les décisions peuvent toujours être contestées. Pour cela, un recours préalable devant la MDPH est désormais obligatoire avant de saisir le juge.

Contester une décision de la MDPH

Votre recours doit être adressé dans les 2 mois suivant la réception de votre notification de décision. Au-delà de ce délai, votre recours sera rejeté.

Lors d’un recours, votre dossier est ré-ouvert et l’ensemble des éléments (situation et documents médicaux) que vous nous aviez fourni sont ré-examinés par d’autres professionnels que la première fois.

Les délais de traitement sont équivalents à un traitement normal.

Votre demande de recours doit être motivée par écrit et accompagnée de la copie de la décision contestée.

Accéder au modèle de recours pour vous aider dans la rédaction.

À la différence d’un recours, une révision peut intervenir à n’importe quel moment d’un droit en cours ou suite à un refus.

Il y a révision lorsque vous nous fournissez des éléments médicaux nouveaux venant modifier votre état de santé comparée à la période étudiée précédemment.

Lorsque vous contestez une décision, si les éléments médicaux que vous adressez sont postérieurs à la période contestée, alors votre demande sera étudiée comme étant une révision de situation et non un recours.
En conséquence, les droits accordés ne seront pas rétro-actifs. Ils débuteront à la date de votre dépôt de révision.

Avant de pouvoir recourir devant le tribunal, il est désormais obligatoire de faire un recours devant la MDPH (depuis le 1er janvier 2019).
Si la réponse de la MDPH ne vous satisfait toujours pas, vous pouvez prolonger vos démarches auprès du Tribunal compétent dans les 2 mois suivant la réponse de la MDPH.

Le Tribunal administratif

Le Tribunal administratif traite les décisions relatives à l’orientation professionnelle ou à la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH).

Le Tribunal de grande instance

Le Tribunal de grande instance traite toutes les décisions de la MDPH (sauf celles liées à l’orientation professionnelle et la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé).

Saisine

Le tribunal compétent est celui de la région dans laquelle est situé le département du domicile de l’affilié.

Les coordonnées du tribunal sont transmises avec votre décision.

Il doit être saisi dans les 2 mois après la réponse du 1er recours auprès de la MDPH :

La saisine est faite par dépôt ou envoi d’une déclaration par lettre recommandée avec accusé de réception au secrétariat du tribunal.

Elle doit obligatoirement contenir :

  • les noms, prénoms, profession, domicile, nationalité, date et lieu de naissance du demandeur,
  • la dénomination et l’adresse de l’organisme ayant pris la décision contestée (MDPH),
  • l’objet de la demande,
  • si nécessaire, le nom et l’adresse du médecin que le demandeur désigne pour recevoir les documents médicaux,
  • un exposé sommaire des motifs de la demande,
  • une copie de la dernière décision contestée.

Textes de référence

  • Loi n02016-1547 du 18 novembre 2016 de modernisation de la justice du XXIe siècle
  • Ordonnance n°2018-358 du 16 mai 2018 relative au traitement juridictionnel du contentieux de la sécurité sociale et de l’aide sociale
  • Décret n°2018-772 du 4 septembre 2018 désignant les tribunaux de grande instance et cours d’appel compétents en matière de contentieux général et technique de la sécurité sociale et d’admission à l’aide sociale
  • Décret n°2018-928 du 29 octobre 2018 relatif au contentieux de la sécurité sociale et de l’aide sociale.