Accueil > les aides > Séjourner en établissement > Foyers d’hébergement pour travailleurs handicapés

Foyers d’hébergement pour travailleurs handicapés

Les foyers d’hébergement pour travailleurs handicapés s’adressent aux adultes en situation de handicap qui exercent une activité professionnelle.

Le mode d’hébergement en foyer pour travailleur handicapé peut varier.

L’hébergement peut se faire dans des bâtiments spécifiques et autonomes, ou dans des petits groupes de logements dans un habitat ordinaire.

L’encadrement peut laisser une part plus ou moins importante à l’autonomie sociale (participation à la vie du foyer : courses, préparation des repas, par exemple).

Ce type d’hébergement est souvent annexé à un établissement ou service d’aide par le travail (ÉSAT).
Les foyers d’hébergement pour travailleurs handicapés ne sont pas médicalisés.
Les prestations médicales, en cas de besoin, sont réalisées par des médecins libéraux.

Votre contribution aux frais d’hébergement est calculée en fonction de vos ressources.

Selon vos ressources, vous pouvez demander l’Aide Sociale à Hébergement (ASH) pour vous aider financièrement.
Cette demande se fait auprès du Centre Communal d’Action Sociale de votre commune. L’ASH est versée par le Département.

Minimum de revenu laissé à votre disposition

Un minimum de revenu est laissé à votre disposition.
Ce minimum de revenu est équivalent au 1/3 de vos ressources issues de votre activité professionnelle ou assimilée (stage de formation professionnelle ou de rééducation professionnelle ou situation de chômage indemnisé).
Ce montant ne peut pas être inférieur à 50 % de l’AAH.

Majoration du revenu laissé à disposition

Le minimum laissé à votre disposition peut être majoré (augmenté) de 20 % du montant de l’AAH, si vous prenez au moins 5 des principaux repas au cours d’une semaine à l’extérieur du foyer.
Si vous devez assumer la responsabilité de l’entretien d’un parent pendant votre hébergement, la majoration est de :

  • 35 % du montant de l’AAH, si vous êtes marié(e) sans enfant et si votre époux(se) ne travaille pas pour un motif reconnu valable par la Commission d’admission à l’aide sociale,
  • ou 30 % du montant de l’AAH, selon le nombre d’enfant ou d’ascendant à votre charge.

Pendant la durée de votre hébergement, l’aide assurée par le personnel du foyer, au titre de l’assistance d’une tierce personne pour les actes ordinaires de la vie, est estimée par la Commission d’admission à l’aide sociale.
Elle peut entraîner la réduction du versement :

  • de l’allocation compensatrice pour tierce personne (ACTP),
  • ou de la prestation de compensation du handicap (PCH).

Pour être admis, vous devez :

  • avoir moins de 60 ans
  • avoir une décision d’orientation en foyer d’hébergement par la CDAPH (MDPH)
  • exercer une activité professionnelle.

La demande se fait par dossier auprès de votre MDPH.
Le dossier est unique. Vous pouvez y formuler l’ensemble de vos demandes et besoins (orientation, allocation, carte, etc.).

Télécharger un dossier MDPH